Occidere's Blog

Peer Gynt

Pièce de théâtre de l’auteur norvégien Henrik Ibsen, 1875.

A télécharger sur Ebooks libres et gratuits, PDF, 8,6 Mo

Peer Gynt à la recherche de lui-même.

Ceci l’amène, sa vie durant, à toutes sortes d’expériences et de rencontres – experientia : essai, épreuve, tentative – aussi farfelues les unes que les autres, desquelles il n’en tire aucun enseignement, ni aucune discipline. Pire, son sens moral l’assimile plus à un anti-héros : mensonge, négligeance, trahison, lâcheté… Autant dire que ses expériences prennent cette tournure burlesque dont seule sa foi en lui-même permet d’échapper au ridicule.

Peer Gynt reste malgré tout fidèle à lui-même dans sa quète d’identité, même s’il échoue, révélant son inconsistance et son angoisse, au seuil de la mort, de n’être rien.
De toutes les rencontres faites sur son chemin, il n’y a que celle du Fondeur qui fut déterminante pour son salut. A défaut d’être un grand pêcheur, sort qui lui aurait valu de grands tourments, le Fondeur le destine, en tant que produit raté, à la cuillère à fondre.
N’ayant pas su se conformer au précepte du vieux de Dovrb, suffis-toi à toi-même, a-t’il au moins compris qu’il fut lui-même dans la foi, l’espérance et l’amour de Solveig, la compagne qu’il abandonna dans sa jeunesse ?

Extrait 1 :

LE VIEUX DE DOVRE
Qu’est-ce qui distingue un homme d’un troll?

PEER GYNT
Rien que je sache. Les grands trolls veulent
rôtir et les petits trolls griffer. Les hommes en
feraient autant s’ils osaient.

LE VIEUX DE DOVRE
C’est juste. Il y a encore d’autres ressemblances.
Cependant le jour n’est pas la nuit, et un homme,
malgré tout, n’est pas un troll. Je vais te dire en
quoi ils diffèrent: là-bas, à la lumière du jour
on dit : « Homme ! sois toi-même! » Ici,- sous ces
voûtes, on dit : « Troll! suffis-toi à toi-même. »

Extrait 2 :

LE FONDEUR.
Ah! oui! ton père, Jean Gynt, fut un gaspilleur
célèbre tant qu’il lui resta un sou en poche. Mais
le Maître, vois-tu, est économe. Il tient à conser-
ver ses richesses et se garde bien de rejeter l’ou-
vrage manqué aussi longtemps qu’il peut lui ser-
vir de matière première. Destiné à briller comme
bouton sur la veste universelle, tu es venu sans
attache. Il n’y a plus qu’à te jeter dans la caisse
aux boutons ratés pour que tu retournes à la
masse.

PEER GYNT
Quoi ! tu prétendrais me faire fondre avec
Pierre et Jean pour obtenir de nouveaux produits!

LE FONDEUR
Certainement. Et tu ne seras pas le premier à
qui c’est arrivé ! C’est ainsi qu’on agit à la Mon-
naie avec les pièces dont l’effigie est usée.

Publicités

1 septembre 2009 - Posted by | lecture |

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :