Occidere's Blog

Tourner les fayes

«La Lumière luit dans les Ténèbres, les Ténèbres ne peuvent l’atteindre»
Evangile de St-Jean

Tourner les fayes, ou failles, est une fête célébrée chaque année, le jour de Noël, dans certains villages du Jura. Dans le Doubs, on la célébrait autrefois à l’Epiphanie [1]. Cette tradition serait héritée des Séquanes pour célébrer le solstice d’hiver [2]. Les fayes sont des branches de tilleuls fendus.

Une faye est un long morceau de bois qui va en grossissant et qui se termine en une énorme massue fendue de toutes parts ; dans les fentes sont introduites des lames de bois sec. La préparation des fayes débute un an à l’avance puisqu’elles sont sculptées. Elles doivent s’enflammer vite et facilement, et se consummer lentement. Lors de la fête des fayes, qui est la fête du solstice d’hiver en terre vigneronne, les villageois se retrouvent autour d’un grand brasier où les fayes sont allumées, puis, chacun à son rythme, trace des cercles dans la nuit, c’est ce qu’on appelle tourner les fayes. La fête est célébrée le soir de Noël à Château-Chalon (Jura) et la veille de l’Epiphanie à Mouthier-Haute-Pierre (Doubs). Du latin facula [3].

Facula signifie «petite torche», mais aussi «petite tâche très brillante à la surface du soleil». Peut-on rapprocher cette étymologie de Fay qui désigne aussi la hêtraie (du latin fagea, le bois de hêtre [4] ? « Faia, fagia, au moyen âge, c’était une forêt de hêtres (sylva fagis consita) ; – de là le fagot resté dans notre langue ; – la faye cette torche étincelante au milieu des réjouissances nocturnes à l’entrée du carême ; – la faine fruit du fayard ou du hêtre » [5].

Facula a aussi donné le mot fallas. Les Fallas de Valencia (Valence -Espagne) ont lieu dans la 2ème quinzaine du mois de mars et prennent fin dans la nuit de la Saint Joseph, le 19 mars. C’est le moment le plus populaire de l’année Valencienne. Les fallas sont faits de papier mâché, de bois et de cire, de grandes poupées, et sont brûlés la nuit de la Saint Joseph. La signification de cette fête serait par contre différente : « à travers leur crémation, on blâmait et on brûlait les vices et les comportements que la collectivité considérait comme intolérables. Ces feux satiriques étaient de véritables rituels d’exécution publique au travers desquels la population pratiquait l’exercice de la justice populaire » [6].

Pour revenir à notre sujet, les fayes sont célébrées au moment où le jour est le plus court de l’année, le soleil étant dans la constellation du Capricorne, sur le grand cercle de l’écliptique. C’est le moment de la Saint-Jean d’hiver, la porte des Dieux, où la buche de Noël, coupée dans le tronc d’un arbre au cours de l’été précédent,  est brûlée jusqu’à extinction complète. Les fêtes du solstice d’hiver ont une longue tradition païenne (Saturnales romaines, Mithragan dans le culte mithraïque, Sol Invictus pendant le règne d’Aurélien, fête de Yule ches les Celtes …). Ce n’est qu’en 354 que le pape Libère ( Liberus) décida que Noël, jour de la naissance de Jésus, devait être fêté le 25 décembre.

En été, il y a les feux de la Saint Jean (Baptiste), la porte des hommes.  Ainsi, solstices d’hiver et d’été sont les principaux moments du culte solaire.

Cette année, à Château-Chalon, les fayes ont tourné, autour d’un grand feu. Il était possible de voir au loin ceux des villages de Ménétru-le-Vignoble et de Voiteur, comme des lucioles dans la montagne, petites tâches nocturnes rondoyantes.

une faye

fayes

tourner les fayes

Tourner les fayes – Château-Chalon 2009

tourner les fayes - 2009

Tourner les fayes – Château-Chalon 2009

Les Fayes Menétru-le-Vignoble 2014

Tourner les fayes Menétru-le-Vignoble 2014

Tourner les Fayes - Menétru-le-Vignoble 2014

Tourner les fayes – Menétru-le-Vignoble 2014

Tourner les Fayes - Menétru-le-Vignoble 2014

Tourner les fayes – Menétru-le-Vignoble 2014

Notes :

[1] Bourgs et villages du Doubs, Éric Coulon,Marc Paygnard, Editions Cabedita, 2005

[2] Bourgs et villages du Jura, Éric Coulon,Marc Paygnard, Editions Cabedita, 2005

[3] www.cancoillotte.net

[4] «Les noms de Lieux du Brionnais-Charolais», Mario Rossi

[5] «Notices historiques sur les villes et les villages du Jura Bernois», Abbé Vautrey, Porrentruy, 1863, p.388,

[6] Les fallas de Valencia et leur signification

Voir aussi :

« Petite » tache très brillante à la surface du soleil.
Publicités

26 décembre 2009 - Posted by | images, tradition |

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :