Occidere's Blog

Les rêves et les moyens de les diriger

maj 29/09/10 – 09/08/10 – publié le 19/12/2009

«Les visions que nous avons en songe peuvent se définir, je crois: la représentation aux yeux de notre esprit des objets qui occupent notre pensée.»

Léon d’Hervey de Saint-Denys

J’aimerais présenter un classique peu connu de l’onirologie. Il s’agit de « Les rêves et les moyens de les diriger » (texte complet, html), de Léon d’Hervey de Saint-Denys, paru en 1867. A noter que « l’interprétation des rêves » a été écrit par Freud en 1899.

L’auteur tient un journal des rêves, débuté à l’âge de 13 ans ! Il en déduit des observations pratiques à partir d’une auto-expérimentation et résume, en autodidacte, plus de vingt années de recherches. L’auteur soutient qu’il est possible d’apprendre à contrôler ses rêves, thèse avant-gardiste pour l’époque.

Proust aurait été influencé par Hervey de Saint-Denys dans son roman « À la recherche du temps perdu ».
Même si Freud mentionne brièvement le travail d’Hervey de Saint-Denys, on est loin de son «interprétation des rêves».  L’attitude envers le rêve, telle que le pratique Saint-Denys, est pratiquement diamétralement opposée à celle de Freud. Pour Christian Bouchet (présenté dans un post précédent) :

« Lorsque le rêveur cherche à analyser son rêve c’est donc le plus souvent après le rêve lucide, lorsque la conscience de rêver a déjà disparu. En ce sens l’habitude de ne considérer les rêves qu’en fonction d’une interprétation possible, loin de mener à la lucidité onirique, tend plutôt à l’en éloigner. »

« Indépendamment de ce processus interne, un autre facteur incite à penser que le désir d’interpréter n’est que peu compatible avec la lucidité : la constatation que, dans l’immense littérature psychanalytique sur le rêve, les témoignages de lucidité sont extrêmement rares. »

« C’est bien l’intérêt pour le rêve lui-même, la forme qu’il prend plus que son sens caché, qui amène la lucidité onirique à se développer. Chercher un sens c’est souvent ne pas voir la chose même dont on cherche le sens ou plutôt n’y voir que ce qu’on y met, ce qui explique la tentation de réduction inhérente à une telle entreprise. »

Voici un extrait de l’ouvrage de Saint-Denys :

« Parmi les lecteurs qui me feront l’honneur de parcourir ce livre, ne s’en rencontrera-t-il point qui se soient demandé parfois comment, n’étant ni architectes, ni sculpteurs, ni peintres, ils ont pu entrevoir, dans leurs rêves, des édifices d’un style remarquable, des peintures ou des statues d’une perfection rare, conçus, en apparence du moins, par la seule force de leur imagination. Ce fait qu’un homme qui ne saurait, dans l’état de veille, crayonner le moindre bonhomme ni esquisser une simple maisonnette, deviendrait tout à coup, par la seule vertu du sommeil, capable d’inventer des palais splendides et de composer des tableaux de maître serait un fait capital, un fait exorbitant, qu’on veuille bien y faire attention. Je m’étonne même extrêmement de ne le voir examiné par aucun des auteurs dont les écrits sur le sommeil et les songes me sont tombés sous les yeux. Néanmoins ce fait primordial ne pouvant, je crois, être contesté, que l’on aperçoive de temps en temps, dans le panorama des songes, des monuments et des ouvrages d’art d’une conception fort au-dessus des facultés ordinaires d’invention du songeur, et dont il lui semble cependant n’avoir eu jusqu’alors aucune idée, la logique nous conduit à cet inévitable dilemme, ou d’accorder une puissance vraiment surnaturelle à l’imagination de 1’homme endormi, ou de reconnaître qu’il devait posséder à son insu déjà, dans les arcanes de sa mémoire, tous les clichés-souvenirs capables de fournir ces remarquables visions.
Poser une telle question c’est la résoudre. Le surnaturel ne peut jouer aucun rôle dans un recueil d’observations pratiques comme celui-ci. Voyons donc ce que nous dira l’expérience, à l’appui de la réponse qu’on s’est déjà faite
. »

Et quelques titres de chapitres :

  • Rêve et associations d’idées
  • Théories et pratiques antiques
  • Théories récentes sur le rêve
  • Théories modernes du sommeil
  • Les théories de Moreau de la Sarthe
  • Alfred Maury et Macario
  • Le journal de mes rêves
  • Rêves lucides
  • Encore des rêves
  • Observations sur la part que prennent la mémoire et l’imagination dans la formation de nos rêves
  • Observations sur l’exaltation de la sensibilité morale et de la conceptivité intellectuelle en rêve, et sur les travaux de l’esprit que l’on exécute en rêvant
  • Observations sur l’exaltation, en rêve, de la sensibilité physique, et sur les indications pathologiques qui peuvent quelquefois en résulter
  • Observations sur la marche et le tissu des rêves, en général, sur plusieurs moyens de rêver a ce que l’on désire, et sur celui d’écarter les images fâcheuses dont on est parfois obsédé
  • Observations diverses pour la confirmation de celles qui précèdent, ou pour l’éclaircissement de quelques dernières propositions

Voir aussi :

Publicités

29 septembre 2010 - Posted by | lecture |

Un commentaire »

  1. Inception : programmation neuronale ou perception management ?…

    Trackback : article traitant du même sujet sur notre blog…

    Rétrolien par I like PM | 9 août 2010 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :