Occidere's Blog

Vocabulaire de la langue rustique et populaire de la Séquanie

Extraits du vocabulaire de la langue rustique et populaire de la Séquanie

Source : Annuaire du département du Jura – 1859 – Désiré Monnier –

Broumê (pron. broûmé), crier, faire du bruit en parlant. Dans un Noël d’Arbois, St-Joseph dit aux femmes qui sont à la crêche : ne broûmez pais tant, vos nos cassie la této, et vos révoillerie l’ofant. – Broumé rappelle les bruyantes fêtes de bacchus, que les anciens appelaient Bromius, fêtes qui se célébraient le 8 des calendes de décembre. Ainsi, broumer, c’est faire le même tapage qu’aux brumales et aux bacchanales

Chambio (avoir le -), avoir mal aux jambes, pour s’être fatigué à danser (Grandvaux)
Chat, chatte, gourmand, sensuel
Chateries, gourmandises
Clioupot, cloupot, petit sommeil que l’on fait assis, après les repas (L’Etoile) – Clo-pot, en d’autres termes, clôture du dîner
Cul-de-plomb, homme très assidu à son travail ; cela s’entend d’un commis de bureau
Cul-perdu, enfant gâté

Dreula, fille

Ganguiller (se -), se balancer sur sa chaise (Val de la Seille)
Gueule fraiche (avoir la -), être gourmand

Happechard, happecharde, avide, avare
Haut (macher de -) (pron. mâcher de) manger sans appétit

Jacques, le postérieur
Jaffer, manger en faisant de l’écume
Jar, langage de convention entre gens qui cachent leurs projets – jargon, fr.
Jarroutu, qui a de gros genoux – de jarret
Javater, remuer sans cesse
Jean-fesse, homme qui manque à sa parole
Jupi, jupine, enfants très remuants, très vifs

Ka ? Ket ? Quoi ?
Kinkouanches, balivernes
Kinchée, cainchée, cris perçants des jeunes filles

Lambeurot, nombril (Bletterans)
Lanlaire (envoyer faire -), congédier quelqu’un cavalièrement (Lons le Saunier)
Larrer, dérober
Libenê, aimer (Porrentruy), Lieben, all.
Lièvre (faire un -), enlever à son père quelque objet pour le vendre, et se faire ainsi de l’argent
Loudre, salope – Louduren, celt., sale, obscène
Louleu, parbleu – c’est jurer par le loup

Luton, lutin, esprit servant (haut-jura)

Macetoux, intraitable (Champagnole)
Machoire, homme incrusté dans les vieilles institutions et ennemi des nouvelles
Malins (avoir les -), être endiablé – malaen, gaël., diable
Marleta (se -), se plaindre, se lamenter
Marvoilles, merveilles (Besançon)
Matemps (pron. Mâtemps), mauvais temps (Porr.) – Malum tempus, lat.
Matole (pro. Matôle), boule de neige faconnée entre les mains
Matouler, courir les chattes. Au figuré, faire des voyages nocturnes dans l’intérêt de l’amour
Merle, mâle
Mouches (n’avoir pas de -), n’avoir pas d’esprit
Musillon, petit minois de jeune fille – diminutif de museau

Naque, mucosité sortant du nez
Niquer, dormir un peu
Niquet, repos de l’après-midi – Ni, nouveau ; quies, repos

Oliuter, bâiller
Ouvé-Vaite ? où vas-tu ?

Papon, grand-père (Porrentruy)
Paregi (se -), étendre ses membres pour sortir de l’engourdissement du sommeil (Bornay)
Patoches, grosses mains
Pechiller, manger sans appétit (V. de la Seille)
Pensires, pensées
Plemer, enlever la peau des fruits
Poute (faire la -), faire la moue
Poutringuer (se -), se droguer, prendre trop fréquemment des remèdes
Primpoi, le jeune âge. Il est encore dans son primpoi, c’est à dire à son premier poil
Prin, primme (pron. ce dernier mot prin-me), mince grêle, menu. Lé tota pri-me su les hainces, elle est très mince sur les hanches (Bresse), elle a la taille très fine

Rababouiner, imiter ridiculement une personne, en répétant ses paroles
Rage-a-quatre (faire la -), tempêter, fulminer, se livrer à une colère violente (Val de la Seille)
Raicouchi (se -), se retrousser, relever sa robe (Vaudioux)
Ramanents, rémanents, terme forestier, éclats de bois et branches sèches qui restent sur le sol après la coupe
Rats (avoir des -), rêver, être préocuppé, se livrer à ses réflexions – ce sont vos rats qui font que vous ne dormez guère ; Quel rat vous prend
Rebiuca, sauter de joie, être jeté en l’air, danser avec force et vitesse (Semoncelan)
Rebouilla, visage – Lavéva on biau rebouillâ, elle avait une belle figure
Renards (avoir les -), être fatigué des reins après la moisson (Grandvaux)
Roue-Neu (à la -), à ce soir, à la chute du jour
Rouve de tsânou, la partie la plus dure du chêne – Il est de rouve de tsânou

Sac-sans-cul, homme qui ne garde rien de ce qu’il a

Talure, contusion (Jura)
Tatin-cucu, tante qui prend soin des petits enfants de la maison, fille qui ne se marie pas
Troler, aller et venir perpétuellement – elle trôle partout

Velles (faire les -), demeurer dans une maison pour causer (Ar. de Dole)

.

Indicatif présent du verbe Avoir :

Dz’hâ, dz’hé : j’ai
T’hâs : tu as
L’hât : il a
Dz’heins : nouos avons
Vos haîte : vous avez
L’han : ils ont

.

Si tu vas matouler ce soir, trouve toi la dreula qu’il te faut, au biau musillon, primme su les hainces, et demande lui de se raicouchi pour te montrer ses marvoilles. Je pense que tu seras comme rouve de tsânou et tu pourras alors te réjouir de ses cainchées. Tu peux ensuite l’envoyer faire lanlaire, mais le mieux est de faire les Velles avant d’aller niquer chez toi. Louleu ! Sacré merle !

Publicités

30 janvier 2011 - Posted by | tradition | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :